Queen Of Latin Soul

Lupe-PubMaintenant je peux l’avouer, j’étais amoureux de La Lupe même avant de savoir qu’elle existait. Le coupable était GCI avec son livre très tristes tigres (trois tristes tigres) qui avait empoisonné ma tête d’adolescent avec des nouvelles d’une ville fabuleuse (la havane), d’une musique incandescente (l’ afro-cubaine), de sauvages femmes chocolatées, et où CI présente Estrella, une mulâtresse gigantesque qui chante des boléros, personnage inspiré de la chanteuse cubaine La Lupe. Lire la suite

El Bolero (Le Slow Cubain)

PassionBoleroPubLe boléro c’est développe parallèlement à la trova mais la trova est reste le domaine du sentiment populaire plus intime la trova est question de fête familial de rapport avec la histoire et du romantisme exacerbé par la poésie. Nous allons trouver dans le genre boléro une mélodie beaucoup plus indépendante par rapport à la rythmique et ça va permettre d’incorporer de nouveaux instruments jusqu’arriver au grand format orchestrale  par contre ça devient le grand éventail de sujets va se rétrécir en comparaison avec la trova jusqu’à devenir monothématique pour ne traiter que les relations amoureuses

Lire la suite

Celia (Azucar!)

celiaArtDans le quartier habanero de Santos Suárez, tout en suivant des études car ses parents souhaitent la voir devenir institutrice, la petite Celia chante dans un ensemble vocal  et rejoint ses amies pour danser dans les cabarets. En 1940 Celia s’inscrit à un concours pour chanteurs amateurs et remporte la finale.

Les choix sont faits, Celia CRUZ ne sera jamais enseignante. A la suite de ce succès,  guidée par Isolina CARRILLO, l’auteur de Dos Gardenias, Celia commence à chanter à  la radio. Sa voix de contralto lui permet de se distinguer dans le registre rumbero et afro. Lire la suite

Guillermo (El Carretero)

PortabalesArtJosé Guillermo Quesada del Castillo, dit Guillermo Portabales, est un chanteur, guitariste et compositeur cubain né le 5 avril 1911 dans la province de Cienfuegos.

En 1928 Guillermo commence des études de guitare et chant et commence à chanter boléros et tangos. Un peu plus tard, il entre dans une troupe de variétés de Santiago De Cuba.

Il chante el punto cubano dans sa forme originale d’une manière mélodique et suave, tout à fait inédite dans la manière d’interpréter la musique paysanne de l’époque

Le mot créateur est bien éloquent. Mais si personne ne peut obtenir une œuvre aussi exquise que celle réalisé par le pionnier, son œuvre devient alors une création unique. C’est précisément ce qu’a réussi le chanteur et compositeur paysan Guillermo Portables. Lire la suite