Ça va mieux à Cuba ?

PremonitionArtA chaque fois à la fin de mes concerts  il y a des personnes du public qui s’approchent pour parler de musique , et ensuite on me pose invariablement des questions auxquels je suis déjà habitué à répondre des façons différentes en relation avec le niveau d’intérêt réel que je peux détecter. Par exemple à la question :

Est-ce que Castro est vraiment vivant ou est-ce qu’on  essaie de cacher sa mort au peuple par crainte d’insurrection ?

Je réponds que je m’en moque éperdument s’il est vivant ou mort. Où je peux répondre aussi que pour les cubains Castro est mort, où en tout cas le grand homme, le paradigme de révolutionnaire s’est étant en 1970. Lire la suite

Beny (Le Barbare)

BenyFBDescendant d’esclave Congo, Bartolomé est élevé sur la terre donnée, à l’abolition de l’esclavage, par un maître au grand cœur. Il vit dans la communauté installée sur celle-ci et fréquente l’école jusqu’aux années trente. Il doit alors travailler aux champs. C’est pendant les travaux agricoles que Bartolomé commence à chanter, mais aussi à jouer sur diverses percussions, les rythmes africains. Doté d’une oreille hors du commun, il apprend et retient avec une facilité étonnante. Rapidement il ne pense plus qu’à la chanson et à la musique, organise un ensemble de fortune avec ses frères et sœurs et donne libre cours à son goût pour l’improvisation. Au milieu de la décennie, Bartolomé entre dans le conjunto du village avec lequel il anime les bals et apprend à jouer de la guitare. Lire la suite

Celine (Que Vive Changó!)

CelinaPubCelina GONZÁLEZ naît dans une famille paysanne assez pauvre mais passionnée par la musique paysanne. Elle grandit en entendant son père et ses neuf frères et sœurs improviser à la maison ou dans les fêtes  du dimanche de la poésie chanté en dizaines, appelé décimas. Une de ses sœurs joue aussi du très , un frère joue du Laud ( la version cubaine du luth. Lire la suite

Queen Of Latin Soul

Lupe-PubMaintenant je peux l’avouer, j’étais amoureux de La Lupe même avant de savoir qu’elle existait. Le coupable était GCI avec son livre très tristes tigres (trois tristes tigres) qui avait empoisonné ma tête d’adolescent avec des nouvelles d’une ville fabuleuse (la havane), d’une musique incandescente (l’ afro-cubaine), de sauvages femmes chocolatées, et où CI présente Estrella, une mulâtresse gigantesque qui chante des boléros, personnage inspiré de la chanteuse cubaine La Lupe. Lire la suite

El Bolero (Le Slow Cubain)

PassionBoleroPubLe boléro c’est développe parallèlement à la trova mais la trova est reste le domaine du sentiment populaire plus intime la trova est question de fête familial de rapport avec la histoire et du romantisme exacerbé par la poésie. Nous allons trouver dans le genre boléro une mélodie beaucoup plus indépendante par rapport à la rythmique et ça va permettre d’incorporer de nouveaux instruments jusqu’arriver au grand format orchestrale  par contre ça devient le grand éventail de sujets va se rétrécir en comparaison avec la trova jusqu’à devenir monothématique pour ne traiter que les relations amoureuses

Lire la suite